Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l'Intégration Africaine

Accueil - Investir au Mali

Investir au Mali

Fiche Technique du Mali :

A – Population :

Population 15.3 millions d’habitants
Croissance démographique annuelle 3 %
Âge médian 16.2 ans
Densité de population 13 hab/km2
Population urbaine 36.9 %
Espérance de vie à la naissance 55 ans
Mortalité infantile (moins de 5 ans) 83.4 ‰
Alphabétisation des adultes 38.7 %
Taux brut de scolarisation (enseignement secondaire) 36.9 %
Inégalités hommes-femmes (classement sur 187 pays) 148
Indice de développement humain (classement sur 187 pays) 176
Langues Langue(s) officielle(s) : français ; Langue(s) nationale(s) : bambara, bobo, bozo, dogon, peul, soninké, songhaï, minianka, sénoufo, tamacheq, hassaniyya, khassonké et malinké ; Autre(s) langue(s) parlée(s) : samogo, dafing, arabe, haoussa…
Religions Islam, christianisme, animisme

Source : PNUD, BAD, UNESCO (estimation)

B – Géographie :

Superficie 1240190 km2
Environnement Climat désertique au nord, sahélien au centre, soudanien au sud

C – Repères Economiques :

Monnaie 100 = 0.15 euros100 = 0.19 dollars
Produit interieur brut (PIB – en prix courants) 10.97 milliards de dollars
PIB/hab (en prix courants) 673 dollars
Croissance du PIB 5.92 %
Répartition du PIB Primaire : 42 %Secondaire : 22 %Tertiaire : 36 %
Inflation 2.24 %
Investissements directs étrangers entrants 410 millions de dollars
Aide publique au développement 1391.3 millions de dollars
Envois de fonds des migrants 444 millions de dollars
Variations en volume des exportations 2.41 %
Variation en volume des importations -0.74 %
Variation de la balance commerciale -8.7 %
Balance des paiements (en pourcentage du PIB) -9.8 %
Balance courante (en pourcentage du PIB) -5.58 %
Déficit/surplus public (en pourcentage du PIB) -5.6 %
Dette publique (en pourcentage du PIB) 37.58 %
Taux de chômage (en pourcentage de la population active) N.C. %
Coefficient de Gini (indice) 33
Perception de la corruption (classement sur 177) 127
Risque pays D
Notation souveraine Fitch : Pas de notationStandard & Poor’s : Pas de notation

Moodys : Pas de notation

Taux de pénétration du téléphone mobile 129 %

Sources :FMI,PNUD,BAD, CNUCED, Transparency International, Coface, UIT

  • Pourquoi choisir le Mali ?

Le Mali est un pays démocratique qui offre aux investisseurs des infrastructures et un environnement des affaires sécurisant et en constante amélioration.

Avec ses innombrables potentialités, le Mali est un acteur de premier plan du continent noir. Malgré les baisses de flux d’investissements dues au contexte de la crise sécuritaire et politique de 2012, le pays a enregistré unecroissance économique de près de 5% en 2013 !

Les perspectives économiques en 2014 s’inscrivent dans le cadre d’une politique de relance économique post-crise. Un taux de croissance du PIB de 7% est attendu en 2014.

Le Mali offre un environnement attractif, propice aux investissements privés en ayant clairement opté pour la promotion d’une économie de marché, basée sur un système commercial ouvert avec une intervention limitée des pouvoirs publics dans les secteurs de production.

Ce choix des autorités maliennes constitue une réponse aux changements actuels vers l’intégration sous-régionale et régionale, et prend en compte les impératifs de la mondialisation des économies.

Les effets des réformes économiques et politiques courageuses , mises en oeuvre par le Mali, se sont traduits par une reprise de la croissance économique et une amélioration du climat des investissements.

Le Code du Commerce du Mali a été harmonisé avec les dispositions de l’Acte Uniforme de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), notamment ses Actes uniformes sur :

› le droit commercial général,
› l’organisation des procédures collectives d’apurement du passif,
› l’organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution.

  • Comment investir au Mali :

Le Mali a développé une stratégie de développement des investissements privés qui repose sur deux grands volets : un cadre institutionnel, légal et réglementaire plus incitatif vis-à-vis des investisseurs et une approche proactive de promotion des investissements.

La majeure partie des secteurs d’activité (agriculture, mines, énergie, tourisme, nouvelles technologies de l’information, …) sont ouverts à l’investissement et régis par le Code des investissements. Les entreprises orientées vers des activités de recherche et d’exploitation pétrolières, minières et exclusivement commerciales font l’objet de réglementations spécifiques et sont régies respectivement par la Loi pétrolière, le Code minier et le Code de commerce.

Que vous soyez opérateur privé du Mali ou Investisseur Etranger, les étapes pour réaliser votre projet d’investissement ont été facilitées par la création de l’API-Mali et la mise en place de son Guichet Unique. Ainsi, de l’information jusqu’à la réalisation, les promoteurs peuvent bénéficier de l’accompagnement nécessaire et de services compétents pour les formalités liées à l’investissement dans notre pays.

En un seul lieu, vous pouvez créer votre entreprise en seulement 72 heures. Pour cela, il suffit de vous adresser au Front Office du Guichet Unique de API-MALI.

  • Bénéficier les avantages Fiscaux et Douaniers :

Le Code des Investissements est l’un des plus attractifs de la région sub-saharienne ne présentant aucun seuil minimum d’investissement. Les demandes d’obtention d’autorisation d’exercer  et d’agrément au Code des Investissements sont introduites également au sein du Guichet Unique.

Des zones franches ont été créées pour permettre aux investisseurs de bénéficier de conditions d’exonérations exceptionnelles.

  • Une large gamme d’opportunité d’investissement :

Les opportunités d’investissement couvrent tous les secteurs économiques, du primaire au tertiaire. Cependant, en vue d’avoir un impact sur le développement économique et social du Mali, la stratégie de promotion des investissements cible prioritaire les secteurs de l’Agriculture, des Mines, du Tourisme, de l’Artisanat et des Energies Renouvelables.

La disponibilité des terres sur plusieurs hectares (40 millions hectares de terres arables), facilement irrigables et aménagés à hauteur de 25%, les conditions climatiques de choix (ensoleillement continue sur presque toute l’année), une main d’œuvre ouvrière et paysanne de qualité et à moindre coût offre les conditions idoines pour s’engager dans des activités de cultures céréalières, maraichères, fruitières et bioénergétiques (Tournesol, canne à sucre, Jatropha).

Source : Présidence du Mali

Le lien utile : Agence pour la promotion des Investissements au Mali

Site : www.apimali.gov.ml

 

 

rfwbs-slide