Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l'Intégration Africaine

Accueil - Aller à l’Étranger

Aller à l’Étranger

I. L’EXPATRIE MALIEN ET LES LOIS ET REGLEMENTS DU PAYS D’ACCUEIL
Le respect des lois et règlements des pays de résidence est une règle d’or. Dès les premiers jours de l’arrivée, se présenter aux autorités des services  » d’ Emigration-Immigration  » du pays d’accueil pour se faire délivrer la carte de séjour et le visa de résidence.
Il est nécessaire d’avoir toutes les informations relatives à l’activité qu’on envisage d’exercer ainsi que toute la réglementation en matière de douanes, de fiscalité et de contrôle des changes.

II. RAPPORT AVEC LA REPRESENTATION MALIENNE A L’ETRANGER
L’Ambassade et le Consulat sont les représentations maliennes à l’étranger.
Aujourd’hui, le Mali dispose d’un réseau diplomatique constitué de 32 Ambassade et 12 Consulats Généraux répartis sur les cinq continents. S’y ajoute une cinquantaine de Consulats Honoraires.
L’Ambassadeur ou le Consul a pour mission, entre autres, d’assister le Malien de l’Extérieur et d’assurer sa protection chaque fois que de besoin.
Toutefois, l’Ambassadeur ou le Consul n’a pas de pouvoir juridictionnel. A cet égard, il n’est pas habilité à prononcer, par exemple, un divorce.
En cas de maladie grave, d’accident ou de décès, l’Ambassade ou le Consulat fait prendre, en rapport avec les proches et la communauté, toutes les dispositions que requiert l’événement.
La famille, restée au pays, en est informée par le biais de l’Ambassade ou du Consulat.
L’Ambassadeur et le Consul, outre leurs autres fonctions, sont chargés de la protection à l’étranger des ressortissants maliens et de leurs biens. Ils délivrent des cartes d’identité consulaires, établissent des certificats et des attestations, légalisent des documents. Ils agissent aussi en qualité d’Officier d’Etat Civil et de Notaire. Ils veillent au maintien de l’entente et de la cohésion de la Communauté malienne de leur juridiction. Toutes leurs actions s’inscrivent dans le strict respect des lois et règlements du pays de résidence et conformément aux dispositions des Conventions de Vienne sur les Relations Diplomatiques et Consulaires.
La carte d’identité consulaire : Dès les premiers jours de l’arrivée, il faut se présenter à l’Ambassade ou au Consulat afin de se faire immatriculer c’est-à-dire se faire recenser en qualité de membre de la Communauté malienne de ce pays. A l’occasion de la délivrance de la carte d’identité consulaire, il est demandé à tout Malien la présentation des pièces suivantes :
– le passeport, la carte d’identité nationale ou le titre de voyage,

– le permis (visa) de séjour délivré par les autorités chargées du service  » Emigration-Immigration  » du pays hôte.
Les passeports : Ils sont délivrés aux résidents sur leur demande, conformément à la réglementation en vigueur.
Le sauf-conduit : Il est délivré en lieu et place du passeport à un malien résidant à l’étranger pour rejoindre le Mali ou son pays de résidence.
Les actes d’Etat Civil: A l’occasion des évènements familiaux (mariage, baptême, décès), l’Ambassade ou le Consulat établit des actes d’état civil.
Les naissances et les décès survenus dans la famille du Malien de l’extérieur doivent être déclarés auprès des autorités locales dans un délai de 30 jours francs. La même déclaration doit être faite à l’Ambassade ou au Consulat pour transcription.
Le mariage peut se faire devant les autorités locales ou à la représentation diplomatique ou consulaire.
Au cas où il a lieu auprès des autorités du pays hôte, il reste entendu que l’acte de mariage doit être transcrit sur les registres de l’Ambassade ou du Consulat.
La transcription : La transcription consiste à reporter dans les registres consulaires les
indications contenues dans un acte établi à l’étranger par une autorité étrangère. Elle offre l’avantage de disposer, en cas de besoin, des copies des actes d’état civil (actes de mariage, de naissance, de décès).

III. L’EMPLOI ET LA SECURITE SOCIALE
L’un des objectifs de l’expatriation est sans nul doute l’aspiration à une situation meilleure ; il importe donc que les contrats de travail soient dûment établis.
En matière de sécurité sociale, l’assurance maladie, l’assurance vieillesse et les prestations familiales sont très importantes ; c’est pourquoi, le Mali, soucieux de sauvegarder les intérêts de ses citoyens travaillant à l’extérieur, a signé des conventions de sécurité sociale avec plusieurs pays dont la France, le Burkina Faso, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, Guinée Conakry, la Mauritanie, les USA.

IV. L’EXPATRIE MALIEN ET LA COMMUNAUTE MALIENNE DU RESSORT DE SON AMBASSADE OU CONSULAT
Dans chaque pays il existe de nombreuses amicales et associations des maliens de l’extérieur et dont sont issus les Conseils consulaires ou Conseils des Maliens de l’Extérieur.
En effet, ces Conseils Consulaires qui sont des prolongements du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, servent de trait d’union entre la communauté et la mission diplomatique ou consulaire.

rfwbs-slide