Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l’Intégration Africaine

Accueil - Affaires Etrangères - Visite du Premier ministre en République Islamique de Mauritanie
Visite du Premier ministre en République Islamique de Mauritanie

Visite du Premier ministre en République Islamique de Mauritanie

Visite du Premier ministre en République Islamique de Mauritanie
La sécurité, l’énergie et les transports au menu des échanges
La coopération entre le Mali et la République islamique de Mauritanie se porte bien. C’est le constat fait par le Premier ministre Souleymane Boubèye MAIGA, suite à sa visite de quelques heures à Nouakchott où il était porteur de message du Président Ibrahim Boubacar KEITA, à son frère et ami, le président Mohamed Ould Abdel Aziz.
Arrivé tôt le matin du lundi 7 mai à Nouakchott, Soumeylou Boubèye, a été reçu avec les honneurs militaires et sous les youyous de la forte communauté malienne, par son homologue mauritanien, SEM Yahya Ould HADEMINE avec qui il a aussitôt eu un entretien en tête à tête. Le Chef du Gouvernement était accompagné du Ministre de l’Action humanitaire et de la Solidarité, M. Hamadoun KONATE, du Ministre de l’Energie et de l’Eau, M. Malick Alhousseiny, du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général Moussa M’bemba KEITA, le Président de la Commission DDR (Démobilisation, Désarmement, Réinsertion), M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, du président du patronat malien, M. Mamdou Sinsy COULIBALY, et du président du Conseil des chargeurs maliens, M. Babalaye DAOU.
Le Chef du Gouvernement du malien a été reçu pendant son séjour par le président mauritanien à qui il a remis un message d’amitié et de fraternité du Président Ibrahim Boubacar KEITA. A sa sortie d’audience, il a déclaré avoir fait le point de la situation sécuritaire au Mali, marquée par des évolutions positives importantes et des défis que les deux pays entendent appréhender ensemble. Les deux personnalités ont également évoqué le rôle du G5 Sahel dans la stabilisation du Sahel ainsi que des questions d’intérêt bilatéral.
« Je suis porteur d’un message du président Keita auprès de son ami et frère, le président Aziz. Il m’a chargé de transmettre ses sentiments de fraternité et d’amitié et m’avait chargé de faire la situation du Mali en particulier sur tout ce qui concerne les questions relatives à la mise en œuvre de l’accord de paix vis avis duquel le président a un engagement que tout le monde connaît parce qu’en 2014 lorsque nous avions eu la situation de Kidal, il s’était déplacé jusque là-bas pour réconcilier les parties et nous permettre de créer un climat d’apaisement qui avait permis de mettre fin aux violences.
La sécurité de nos deux pays est indissociable. Tout ce qui touche à la sécurité d’une partie de notre zone a un impact forcement sur les voisins. Je voudrais rappeler que nous sommes tous deux membres du G5 Sahel dont nous avons été les précurseurs et qui aujourd’hui apparaît pour tous comme l’outil le plus pertinent que nous ayons pour notre sécurité collective.
« J’ai aussi fait au président Aziz le point de la coopération bilatérale et les domaines sur lesquels nous souhaitons aller beaucoup plus loin. Il s’agit notamment des domaines de l’énergie, le commerce et le transport. Nos opérateurs sont en échanges pour exploiter autant que possible les opportunités que le port mauritanien nous offre pour accroitre nos échanges et réduire notre dépendance ailleurs ».
Au cours d’une séance de travail bilatérale entre les deux Premiers ministres élargie aux membres de leur délégation, Soumeylou Boubèye MAIGA s’est réjoui de la spontanéité des réponses apportées par la partie mauritanienne aux requêtes du Mali. Il s’agit, dans le domaine de l’énergie, de la décision de céder au Mali l’équivalent de 40 à 50 mégawatts pour accroitre les capacités de de EDM SA dans la fourniture du service public de l’électricité.
Enfin, dans le domaine de la coopération économique, la Mauritanie a marqué son accord pour la création d’un port à sec (enclave portuaire) du Mali, préalable à la création d’une zone de libre-échange dans la zone frontalière commune. Les ministères techniques des deux pays ont été instruits pour travailler ensemble dans les meilleurs délais pour donner corps au projet destiné à renforcer l’intégration des économies des deux pays.

rfwbs-slide