Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l'Intégration Africaine

Accueil - Affaires Etrangères - MOT DU MINISTRE SUR LE PLATEAU TV DE L’ORTM -Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest-
MOT DU MINISTRE SUR LE PLATEAU TV DE L’ORTM  -Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest-

MOT DU MINISTRE SUR LE PLATEAU TV DE L’ORTM -Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest-

MOT DU MINISTRE SUR LE PLATEAU TV DE L’ORTM

-Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest-

C’est pour moi un grand plaisir d’être sur ce plateau, pour annoncer la tenue de la Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest, qui se tiendra à Bamako, du 12 au 14 octobre 2017, sous le haut parrainage de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat.

Y prendront part, Monsieur Marcel De Souza, Président de la Commission de la CEDEAO, et des hauts responsables des Nations unies à l’occasion de l’ouverture officielle de la conférence ministérielle de la CEDEAO sur le thème central : ‘’la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest’’. Les travaux d’ouverture niveau experts seront lancés demain, 12 octobre 2017, par moi-même, à l’hôtel de l’Amitié. Suivra ensuite la réunion ministérielle qui aura lieu, le samedi 14 octobre 2017.

Je rappelle que cet événement constitue l’aboutissement d’un travail collectif considérable entrepris dès le 04 Juin 2017, quand la 51è Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, réunie à Monrovia, a instruit le Président de la Commission à prendre les dispositions nécessaires en vue de l’organisation de la présente rencontre. Dès lors, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du Mali avec la Commission de la CEDEAO à Abuja, et en coordination avec la Mission de l’UA pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), la Mission intégrée multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), la Représentation de la CEDEAO au Mali, ainsi que plusieurs Départements ministériels maliens, participèrent, collectivement, à l’organisation de cette Conférence régionale.

Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est offerte pour signaler que notre pays va accueillir, pour cette conférence, entre 150 et 200 participants et saluer la participation de représentants des partenaires stratégiques et techniques de la CEDEAO, de pays amis et voisins, ainsi que l’engagement de toutes les autres organisations régionales et internationales présentes ici, aujourd’hui.

CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS

La situation sécuritaire au Mali est en réalité la somme des crises du Sahel. Cette assertion est à la fois le constat et la conséquence de la crise multidimensionnelle que traverse le Mali depuis le début de l’année 2012 suite à l’éclatement de la quatrième rébellion touarègue combinée au coup d’Etat militaire intervenu dans la nuit du 21 au 22 mars 2012. Depuis lors, et à l’initiative de la CEDEAO, toute la communauté internationale se trouva mobilisée au chevet du Mali grâce à la résolution 2056 (2012). Toutefois et en dépit de cette mobilisation planétaire, force est de constater que le Mali, cinq ans après, continue de demeurer au centre des préoccupations tant à l’échelle nationale, régionale, continentale qu’internationale. La conjonction de plusieurs facteurs défavorables semble expliquer le caractère endémique de cette crise et commande qu’un nouveau regard plus prospectif soit porté sur les différentes voies de sortie de crise en tenant compte des initiatives en place et de certaines caractéristiques particulières propres à cette sous-région.

OBJECTIFS DE LA CONFERENCE

Objectif général

  1. Procéder à une évaluation globale de la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest dans le but de déterminer les voies et moyens d’intervention les plus aptes à assurer une neutralisation optimale des organisations criminelles dans l’espace sahélo-saharien et leur expansion en Afrique de l’Ouest, afin de préserver l’intégrité territoriale et la paix dans les pays concernés, gage du développement économique et social au profit des populations.

Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, la ‘’Conférence régionale de la CEDEAO sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest’’ permettra entre autres, de :

  • définir les causes et la nature des menaces asymétriques, et les modes opératoires des organisations criminelles qui en sont les auteurs au Mali, dans l’espace sahélo-saharien et en Afrique de l’Ouest ;
  • évaluer les forces et faiblesses des réponses sécuritaires en cours, tant au Mali, dans le Sahel qu’en Afrique de l’Ouest ;
  • identifier des programmes spécifiques de prévention et d’éradication des menaces asymétriques auxquels sont confrontés les pays sahélo-sahariens et en Afrique de l’Ouest et immédiatement applicables dans l’espace CEDEAO ;
  • adopter une déclaration dite de Bamako sur la stratégie régionale intégrée de prévention et de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, le crime organisé transnational, le narcotrafic et le trafic humain dans l’espace sahélo-saharien et de la CEDEAO.

FIN

rfwbs-slide