Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l'Intégration Africaine

Accueil - Connaitre nos Ambassades - Ambassade du Mali à Bruxelles
Ambassade du Mali à Bruxelles

Ambassade du Mali à Bruxelles

Actuel Ambassadeur : S.E.M Gaoussou dit Sékou CISSE

 

I – Brève présentation de la juridiction de l’Ambassade du Mali à Bruxelles

Poste à compétence mixte (bilatérale et multilatérale), l’Ambassade du Mali à Bruxelles figure parmi les missions diplomatiques les plus importantes de notre pays à l’étranger.

Au plan bilatéral, sa juridiction couvre le Royaume de Belgique (pays hôte), le Royaume des Pays-Bas et le Grand-duché de Luxembourg, le Liechtenstein, le Royaume de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. Les trois premières citées figurent parmi les partenaires au développement bilatéraux les plus importants du Mali.

Au plan multilatéral, l’Ambassade fait office de Mission permanente du Mali auprès de l’Union européenne, premier partenaire économique et financier du Mali. L’Ambassade représente également le Mali auprès des Organisations internationales suivantes :

  • Organisations basées à Bruxelles (Belgique):
    • La Commission de l’Union européenne ;
    • Le Conseil de l’Europe ;
    • Le parlement européen ;
    • Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) : acp.int
    • Organisation Mondiale des Douanes  (OMD) : wcoomd.org
  • Organisations basées aux Pays-Bas (Amsterdam et La Haye) :
    • Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) : opcw.org
    • Fonds Commun des Produits de Base (CFC) : common-fund.org
    • Cour Internationale de Justice (CIJ) : icj-cij.org
    • Cour Pénale Internationale (CPI) : icc-cpi.int
    • Cour Permanente d’Arbitrage (CPA) : pca-cpa.org
  • Organisation basée au Luxembourg :
  • Banque européenne pour l’Investissement (BEI) : eib.europa.eu.

II – Aperçu des Relations de coopération entre la République du Mali et le Royaume de Belgique

Le Mali et la Belgique ont établi leurs relations diplomatiques en 1960 à l’accession de notre pays à l’indépendance. Le Premier Ambassadeur du Mali auprès du Royaume, SEM Mamadou TRAORE a présenté ses lettres de créance au Président de la Communauté européenne en 1963. La coopération belge a commencé ses interventions au Mali par des actions à caractère humanitaire après la sécheresse des années 1970.

Au début des années 80, la coopération bilatérale s’est structurée et s’est accrue en en volume avec l’ouverture du Bureau de Coopération belge à Bamako. La première session de la Grande Commission Mixte de Coopération a eu lieu en juin 1993 à Bamako. Le précédent programme indicatif de coopération (PIC II) s’élevait à la somme de 50,5 millions d’euros, soit 33,2 milliards de FCFA, couvrant la période 2009-2012 prolongée jusqu’en 2014 à cause de la crise de 2012. Les secteurs prioritaires de la coopération belge au Mali concernent la décentralisation, le développent rural, la sécurité alimentaire et l’appui à la gouvernance.

Le Gouvernement belge, lors du Conseil des Ministres du 21 mai 2015, a confirmé sa décision de poursuivre le partenariat avec le Mali, retenu sur la liste des quatorze pays partenaires de sa coopération au développement. En effet, le nombre de partenaires de la Belgique est passé de dix-huit à quatorze pays, afin de donner un impact maximal à sa politique en matière de développement.

En 2013, la Belgique a soutenu le Mali avec ses programmes de coopération au développement et l’aide humanitaire pour un montant de 11,13 milliards de Fcfa conformément à sa promesse faite à la Conférence des donateurs du Mali à Bruxelles en mai 2013.

La tenue à Bamako, le 23 avril  2013, du Comité Spécial des Partenaires a permis d’examiner le cadre d’exécution des projets et programmes belges, d’évaluer l’ensemble des questions intéressant la coopération belgo-malienne et de proposer des solutions aux différents problèmes identifiés. Il a également permis aux experts maliens et belges d’échanger sur l’approche « cohérence multi-acteurs » du prochain programme indicatif de coopération destiné à impacter la synergie entre les interventions belges, à augmenter l’efficacité de l’Aide au développement belge et à mieux répondre aux défis des crises soudaines.

Sur le plan juridique, outre les accords spécifiques de financement des projets et programmes, les principaux instruments juridiques sont les suivants :

  • l’Accord Maritime entre le Mali et l’Union Économique belgo-luxembourgeoise, signé le 7-8-1984 à Bamako et modifié par l’Échange de Lettres en date du 05-12-2000;
  • la Convention Générale de Coopération, signée le 28 Février 2003.

Au plan de la paix et de la sécurité, la Belgique participe à la mission de formation militaire de l’Union européenne au Mali dénommée EUTM-Mali par l’envoi de soixante-dix personnels et prend part à la MINUSMA. Dès le début de la reconquête des  régions du nord du Mali aux mains des narcoterroristes, la Belgique a apporté son soutien à l’opération militaire française « Serval » par l’envoi de 75 militaires ainsi que deux (2) avions C-130 Hercules et deux (2) hélicoptères Augusta A-109 d’évacuation sanitaire.

Le 25 avril 2014, le gouvernement de Belgique a donné son accord pour la participation de la Belgique à la nouvelle mission civile européenne lancée le 15 avril dernier et dénommée Eucap Sahel Mali. Cette mission vise à porter assistance et conseil aux forces de sécurité intérieures maliennes (la police, gendarmerie et Garde nationale) dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité. La participation belge à Eucap Sahel Mali devrait comprendre quatre policiers fédéraux, secondés par le SPF Intérieur, un expert juriste secondé par le SPF Justice et trois experts généralistes secondés par le SPF Affaires étrangères.

La participation à cette mission civile permet à la Belgique de s’inscrire dans la stratégie globale de l’UE de développement et de sécurité dans le Sahel. L’Afrique de l’Ouest est en effet une région dans laquelle la Belgique souhaite accroître sa présence et son réseau d’information dans le cadre de la lutte à la source contre les trafics illégaux et le terrorisme.

Enfin, le Royaume de Belgique a procédé en  avril 2015 à la nomination de M. Daniel Bertrand, ancien Ambassadeur au Mali, en qualité d’Envoyé  de Spécial de la Belgique pour le Sahel. Cette nomination est le témoignage de l’intérêt croissant que la Belgique accorde au Mali en particulier, et à la région du Sahel en général qui devient ainsi la deuxième zone d’intérêt du Royaume dans le monde après la région des Grands Lacs.

III. Liste des Ambassadeurs du Mali en Belgique avec résidence à Bruxelles

L’Ambassade du Mali à Bruxelles a été établie en 1963.  L’Ambassadeur Mamadou TRAORE dit Prof Hamaciré N’DOURE, dont l’agrément a été accordé le 11 janvier 1967 a remis ses Lettres de créance au Roi des belges le 22 juin 1967.

De l’Indépendance à nos jours, voici la liste des Ambassadeurs du Mali qui se sont succédés en Belgique. Il s’agit de :

  1. Mamadou TRAORE (1963-1966)
  2. S.E.M Hamaciré N’DOURE (1967-1968)
  3. S.E.M Alioune CISSOKO (1969-1976) ;
  4. S.E.M Mamadou Traoré  (1976-1980);
  5. SEM Yaya DIARRA (1980-1987),
  6. Lamine KEITA (1997-1992) ;
  7. N’Tji Laico TRAORE (1992-1999);
  8. S.E.M Mohamed AG Hamani 1999-2002)
  9. Ibrahim Bocar BAH (2003 -2012);
  10. S.E.M Sekouba CISSE  (2013-2015);
  11. S.E.M Gaoussou CISSE (depuis 2015 )
rfwbs-slide