Ministère des Affaires Etrangères, de la Cooperation Internationale et de l'Intégration Africaine

Accueil - Zoom sur . . . - Les Falaises de Bandiagara
Les Falaises de Bandiagara

Les Falaises de Bandiagara

Les falaises de Bandiagara sont une longue chaîne de grès située au Mali dans la région de Mopti, s’étirant du sud au nord-est sur une distance de 200 km, autour de laquelle s’étend le Pays Dogon. C’est l’un des sites les plus imposants d’Afrique de l’Ouest, que ce soit par ses caractéristiques archéologiques, ethnologiques ou géologiques. Une toute petite partie de l’extrémité sud-ouest des falaises se trouve au Burkina Faso.

La beauté de l’architecture de terre des Dogons qui se détache sur les falaises abruptes de l’escarpement de Bandiagara crée une toile de fond spectaculaire pour la vie quotidienne et la vie rituelle. Dans les siècles passés, la localisation des villages dogons offrait des avantages stratégiques. Situés bien au-dessus des plaines, les villages dogons traditionnels étaient en bonne position en cas d’attaque, car on pouvait voir les ennemis arriver de loin. Les gorges escarpées et le rocher friable rendaient difficile l’accès aux villages du plateau. Des grottes fournissaient des abris supplémentaires.

Les maisons familiales sont composées en général d’un réseau d’habitations en terre et à toit de chaume. Les hommes et les femmes ont des greniers séparés, petites constructions de stockage concentrées en groupes. En général, le grenier de la femme est l’endroit où elle conserve ses bijoux  autres effets personnels, tandis que le grenier d’un homme abrite le mil et le sorgho de la famille. On peut trouver d’autres bâtiments, comme des demeures familiales, une ginna (grande maison pour le chef d’une famille élargie), ou une maison spéciale pour les femmes. Le Togu Na, lieu de rencontre des hommes âgés, est une structure ouverte dotée d’un toit extrêmement bas. Ce toit bas a, dit-on, une fonction pratique : lorsqu’une conversation dérive en dispute, il est alors impossible de se lever d’un seul coup pour se battre.

Ces dernières années le tourisme sur la falaise s’est énormément développé en raison de l’attrait croissant pour la culture et l’imaginaire dogons, notamment offerts au grand public par les films de Jean Rouch. Les hameaux le long de la falaise sont très appréciés lors des randonnées des touristes, entre autres : Kani-Kembolé, Enndé, Dourou, Nombori, Tirelli, Yayé, Banani, Tiogou, les trois Youga, Atô et Bongo.

Depuis 1989, la falaise de Bandiagara est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le film ethnologique Cimetière dans la falaise (1951) de Jean Rouch a été tourné dans les falaises de Bandiagara. Une partie du film de Souleymane Cissé, Yeelen (1987), a également pour décor la falaise.

rfwbs-slide